Livraison offerte dès 90 euros

La motricité libre, clé de voûte du développement ?

La motricité libre est actuellement appliquée dans de nombreuses collectivités et prônée par la majorité des acteurs de la petite enfance. Mis en avant dès les années 60, ce concept a le vent en poupe et ses bienfaits ne sont plus à prouver.
Qu’est-ce que la motricité libre ? Comment la pratiquer au quotidien ? Quels sont ses bénéfices ? Nous répondons à toutes vos questions.

D’où vient la notion de motricité libre ?

C’est la pédiatre Emmi Pikler qui a instauré le concept de motricité libre dans les années 60 et qui l’a pratiquée à l’Institut Loczy, pouponnière qu’elle dirige à Budapest.
Le principe de la motricité libre, également nommé motricité spontanée, est formidablement simple ! Le développement d’un bébé s’acquiert et évolue de manière naturelle et autonome, et ce, dans un ordre précis, dès lors que l’on lui laisse la liberté de tous ses mouvements. Ainsi, le fait de pouvoir explorer son corps et ses possibilités permet à l’enfant de se développer à son rythme et en toute confiance sous le regard bienveillant de l’adulte.

Comment pratiquer la motricité libre au quotidien ?

Chaussons bien être des bébé

Lors des premiers mois, le bébé a besoin de constituer sa sécurité de base, sécurité affective qui sera acquise par le fait d’être choyé, bien entouré physiquement.

Vient ensuite le temps de la motricité ! La position de base pour le bébé est d’être couché sur le dos, sur un tapis, vêtu de vêtements confortables. Quelques jouets de chaque catégorie sont disposés autour de lui, un mou, un en caoutchouc… Textures et couleurs différentes, point trop n’en faut. Sous le regard attentif de l’adulte, contenant psychique et rassurant, l’enfant trouvera, de lui-même, ses combinaisons corporelles nécessaires pour attraper ce qui lui fait envie.

La clé de voûte de la motricité libre est de proposer, au départ, au bébé les positions qu’il maîtrise. Ainsi, le transat sera limité aux temps de digestion, par exemple, lorsqu’il ne sait pas encore se tenir assis. Les divers accessoires de puériculture sont à prendre avec des pincettes. L’usage de l’arche d’activités est notamment à utiliser avec parcimonie, lorsque son attention est accaparée par des mobiles qu’il ne peut atteindre.

Ainsi, étape après étape, l’enfant apprend à connaître ses possibilités et ses muscles se renforcent tout autant.

Découvrir comment accompagner son enfant dans ses premiers pas.

Egalement, pendant le change, le concept de motricité libre instaure un lien fort entre l’adulte et le tout-petit. La coopération active se construit. Au fil des échanges, l’enfant adopte de plus en plus activement les postures adéquates à son habillage.

Plus tard, des activités libres (jeux d’encastrements, pâte à modeler…), dans un cadre sécurisé, favoriseront la motricité fine (le doigté) et la grande motricité (les premiers pas, la marche…), toujours sous le regard bienveillant et structurant de l’adulte.

Quels sont les bienfaits de la motricité libre ?

Ainsi libre de ses mouvements, jamais seul, mais où l’adulte ne fait pas à sa place, l’enfant explore un à un les stades de son propre développement moteur.
Cette activité spontanée renforce sa confiance en lui. Alors acteur de son développement, l’enfant franchira, prudemment, une à une, les étapes de la motricité, conscient de ses potentialités.

Le développement moteur des premières années pose les bases du reste de la vie. L’esprit de créativité et l’esprit d’initiative, naturellement instaurés par la motricité libre, permettront à ces adultes de demain d’être mieux dans leur corps et dans leurs rapports aux autres.
Ayant eu la possibilité d’acquérir, par eux-mêmes, et solidement, les compétences motrices pour passer au stade suivant, les enfants développent une confiance en eux durable.

Ainsi, ce concept de motricité libre, qu’Emmi Pikler a instauré dans les années 60, s’applique en toute conscience aujourd’hui. D’autres pédagogies, notamment celle de Maria Montessori, soulignent l’importance de favoriser l’autonomie du jeune enfant, tant moteur que psychique.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites. En savoir plus et paramétrer les cookiesOk, tout accepter